• Des mots, une histoire 82  sur une idée d'OLIVIA 

     

    DesMotsHistoire

     

    Douées ça oui ! , raconter des affaires qu’on n’aurait jamais dû raconter, sur elle, ou sur les autres,  facile. Ni les unes, ni les autres ne savaient tenir sa langue, quitte à inventer, pour avoir la coupe de la délatrice de la semaine, notre bouche était un projectile de haute technologie

    He !Ho !  C’est ma tournée maintenant, dit Lola

    Parce qu’aujourd’hui, toi, tu as un secret à nous raconter. Elle est bien bonne, toi !la taiseuse Trop top,  je rigole j’en hoquète,

    C’est oui ou c’est non ?ou je m’arrache !

    Raconte, on attend, si tu nous raconte un super secret, tu auras vraiment progressé, c’est d’là balle.

    Auparavant dites-moi,, vous connaissez Stan, le frère de Giselle ?, le beau gars tout dépenaillé  de terminale…

    Tu flambes ? Heu .. de quoi tu parles !  Tu connais Stan. Toi !? Le chercheur d’emmerdes.  Drelin drelin ;  dans ta tête, wouais allez, tu nous fais marcher, on le kiffe grave, toutes.

    Ça fait 3 semaines qu’on s’est pécho, vendredi dernier, il m’a proposé d’aller à la campagne, dans la baraque  de sa grand’mère je crois. Whaou la baraque, on se gelait, il y avait 1000 pièces, trop la classe Pas question de faire du feu, pas le temps, pas de zicmu,  il voulait profil bas.

    Alors ??

    Ben alors, on l’a fait… mais,  j’étais ultra hyper gelée, je me suis prise pour un cygne en hiver, en surface ça allait, mais dedans… la banquise

    C’est pas un cygne, c’est un singe, continue

    C’était comment ?

    Ama aynı zamanda çok daha büyük ; carrément inexplicable

    Pour me réchauffer, il a trouvé dans un placard une vieille couverture électrique et une écharpe de supporter de l’OL , . Tout de suite j’allais mieux, mais

    Mais, tu traines tu traines

    La couverture,  un modèle de la guerre de 14, on voyait des fils. J’ai eu la peur de ma vie quand elle a fumé. Une fumée qui pue. Sentez…Allez !! ricanez.

    Alors ! c’est un bon secret ?? J’ai ma première coupe ?

    Haut la main Lola, toi quand tu parles c’est ketchose.


    les mots à placer : 

    pièce - progresser - ricaner - dépenaillé - aller - hoqueter - affaires - doué - cygne - tournée - auparavant - , - frère - surface - chercheur – projectile

     


    17 commentaires


  • COUP DE GUEULE 


     

     

     

    Alors qu’en France, existe depuis fort longtemps la séparation de l’Eglise et de l’Etat, (1905/2012...) on voit les autorités religieuses descendre sans la rue pour s’insurger contre une loi touchant à la liberté individuelle !

     

    On voit ces mêmes autorités religieuses ou esprits bien pensants se préoccuper du bien être des éventuels enfants adoptés par les couples homosexuels, alors qu’on sait pertinemment qu’une telle démarche concerne des milieux sociaux aisés motivés, et que la garantie d’amour de ces enfants tant désirés est tout aussi garantie que dans tout autre couple !

    Se préoccupe-t-on de la détresse des enfants d’hétéro alcooliques ? Même très attentive, je n'ai pas le souvenir  que ce soit un argument avancé 

    Environ 50 pour 100 des enfants de couples hétéro/alcooliques, sont souvent victimes d'inceste, de brutalité parentale et d'agression sexuelle. Ils ont tendance à se dévaloriser, se culpabiliser, à de rares exceptions près, ils reproduisent ce qu'ils ont subi. Alors !! c'est du 100% réussite " le COUPLE HOMME FEMME ?? Un papa + une maman = pas forcément le mieux pour l’enfant. 

    Se préoccupe-t-on de la détresse des enfants des hétéro-psychotiques ou dépressifs ? Chut, ce n'est pas un truc qui intéresse...

     

     

    Alors, pourquoi pas : Un papa/maman aimant + un papa/maman aimant ?

    ne me dites pas que vous n'avez pas chez vous, ou autour de vous des jeunes ou moins jeunes homos, tendres, attentionnés, responsables, qui ont toutes les qualités pour rendre un ou une compagne heureuse ainsi que leurs enfants. 


    l’injustice flagrante des pensions de reversion : une femme divorcée il y a 20 ou 30 ans, non  remariée, peut prétendre jusqu'à 52% de la pension de reversion de son EX MARI, ah ! oui couple marié hétéro!!

    chez les  couples homosexuels, lorsque l’un décède, l’autre peut se retrouver dans une situation de précarité scandaleuse, même après 20 ans de vie commune, 

    Tiens c’est bizarre ! est-ce que les homosexuels ont des avantages fiscaux pour pallier toutes ces injustices ?

    Doit-on être  à l'aise avec l'homosexualité, alors que  l'éducation, les habitudes, n'allaient pas dans ce sens ? Ce n'est pas le propos,  ce qui  donne  le droit de légiférer, c'est la même JUSTICE pour tous dans une société qui se dit laïque. 

     


     

    Nous vivons une époque formidable

     



    19 commentaires
  • J ai commencé une ''collection"" d'amoureux 

     là où on s'aime, il  ne fait jamais nuit  'proverbe africain'

     

    BELLE JOURNEE A VOUS


    14 commentaires
  • Par un beau matin, d'automne, la saison est si gourmande en couleurs et odeurs,  accompagnée de Pastelle et Soène,nous sommes allées découvrir les sculptures de feuilles et de branches imaginées par les artistes confirmés ou les élèves de divers lycées agricoles, dans le cadre d'une manifestation annuelle

    un festival  tout est beau à regarder, si vous avez l'occasion d'y aller, avant que la pluie ou le vent ne viennent casser l'ambiance. 

     

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

    Le  soleil a un peu joué à cache-cache, 

     

     Crayons géants

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

    refaire des bouquets  neufs avec des feuilles mortes, qui vraiment se ramassent à la pelle

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

    créer des formes en osier dans un espace yin et yang, plus tard il y aura le blanc et le noir au sol, mais nous sommes parties avant 

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

    des cahutes, des loups, des oiseaux de feuilles à l'aspect vernissé,  des ponts de feuilles, barques, élements aériens sur l'eau, des nids tout jaunes,  un parcours enchanteur

     

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

    hou hou, je suis le loup garou, de grandes dents, attention, ....je mange les petits enfants 

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

    eh ! ne traverse pas,dit le papa en prenant pas le col, sa petite, comme une louve avec ses petits, elle décolle presque du sol 

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

    installation onirique sur l'eau, les châtaignes sont dorées, tout est doré, avec un rayon de soleil, un régal

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

     

     nous avons vu se mettre en place, des feuilles posées à même l'eau, intemporel.

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

     une guirlande de soleil

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

     

     joli cadeau, Pastelle munie d'une grosse noisette, apprivoisant un petit écureuil vif comme l'éclair

     

    LYON : LA FETE DES FEUILLES

     

     

    Bonne journée à tous

     

     

     

     

     

     


    24 commentaires
  • Pour CANELLE et la carte de France des Paysages


    Un bijou de la Bourgogne


    PARAY LE MONIAL

     

    PARAY LE MONIAL

     

    PARAY LE MONIAL

     

                                                                 
               

    La basilique de Paray-le-Monial, fondation clunisienne, fut élevée par des architectes clunisiens à l'époque de l'abbé Hugues, de la moitié du 11è siècle au début du 12è.


    Pour tout savoir sur la cette basilique ICI

     

    PARAY LE MONIAL

     

    PARAY LE MONIAL

     

    PARAY LE MONIAL

     

     

    PARAY LE MONIAL

     

     

     

    PARAY LE MONIAL

     

    PARAY LE MONIAL

     

    PARAY LE MONIAL



    15 commentaires
  •  

    Des mots, une histoire 81  sur une idée d'OLIVIA 

     

    MADAME KU U


     



    Madame KU-U,

     

    Ici les murs sont peints en rose, Madame KU-U, est peinte en rose aussi. Elle est pimpante, philosophe, son discours est agréable. Le maquillage couleur arc en ciel. Ses vêtements brillent comme des cristaux de neige. Ses pantalons ultra moulants, sont soit bleu métallisé, soit blancs, les chaussures, des bottes à franges en cuir perforé en forme de fleurs.

    Quel âge peut-elle avoir ? Juste Vieille ? Sans âge ? Je ne dois pas être loin du compte. Elle a passé des années à régler des boulons de sa vie, qui se dévissaient au fur et à mesure  Sa vie elle l’a déambulée, Comme on dit, c’était du commerce de proximité.  Ah !  Les hommes.

    Depuis de nombreuses, elle est locataire d’un petit appartement, simple, Le  trois, elle le désigne ainsi donne sur la place. Il est coquet, loin d'être une prison

    Mme KU U, pour la descente elle assure, la porte s’ouvre, un pas à droite, c’est le bistro. Sa chaise est là, Jam ne lui demande pas ce qu’elle prend. Aujourd’hui c’est moi qui rince, un pti  blanc.

    Pour continuer mon train de vie, une pensée m’est venue, En se penchant elle me chuchote y’a encore  un vieux beau  que je connaissais d’avant qui  vient me visiter pour le  « tirliponpon sur le chiwawa » si vous voyez ce que je veux dire. Surtout  pas d’effusions, On ne peut pas être  et avoir été

    Pour remonter, c’est autre chose. Allez j’y vais.. J’ai perdu l’appétit, je ne suis pas un poil cuisinière Alors, une banane et au lit jusqu’à demain matin. Je m’oblige à sortir une fois par jour.

    Je la rencontre à 11 h.. Vous avez un moment ? Aujourd’hui c’est moi qui vous invite. Un café pour la dame  pour moi, comme d’habitude. J’ai la gorge qui gratte, avec ces miasmes dans l’air.

    Combien ton café ? , 1€20. Ben tu ne te mouches pas du coude. T’as drôlement augmenté. Mais c’est le premier café que tu paies de ta vie princesse, tu n’en n’as jamais bu, pas plus que de l’eau  


    les mots receuillis par OLIVIA à placer dans le textes étaient 

     pensée - visiter - vieille - trois - désigner - simple - eau - beau  - connaître - miasmes - gorge - entendre - loisir - cuisinière - moment - être (verbe) - effusions - dernier [...]


    24 commentaires
  • musique à Coeur..ouvert

     Cette semaine, VERO pour "   la communauté musique à coeur ouvert  "  alors qu'elle est en sevrage tabagique, cherche l'odeur et les ravages du plaisir de fumer

     

    UNE SEULE CHANSON....

    Qui parle de clope, cigare, pipe, tout ce qui se fume... mais UNE seule chanson....

    c'est le prolongement de ma thérapie...

    25 ans que je fumais..... 1 mois et demi que j'ai arrêté!!!

    hihi

     

    mon choix

    Paroles: E. Dumont, musique: F. L. Benech


    Hep! Monsieur, une cigarette!
    Une cibiche, ça n'engage à rien,
    Si je te plais, on fera la causette,
    T'es gentil, t'a l'air d'un bon chien.

    Tu se rais moche, ça serait la même chose,
    Je te dirais quand même que t'es beau,
    Pour avoir, t'en devines bien la cause,
    Ce que je te de mande, une pipe, un mégot.

    Ah, non! Pas l'anglaise, ni le bout doré,
    Ces tabacs-là c'est du chiqué.

    Du gris, que l'on prend dans ses doigts
    Et qu'on roule
    C'est fort, c'est acre, comme du bois,
    Ça vous soûle.
    C'est bon et ça vous laisse un goût
    Presque louche
    De sang, d'amour et de dégoût,
    Dans la bouche.

    Tu fumes pas, ben t'en a de la chance,
    C'est que la vie, pour toi, c'est du velours,
    Le tabac, c'est le baume de la souffrance,
    Quand on fume, le fardeau est moins lourd.

    Y'a l'alcool, me parle pas de cette bavarde,
    Qui vous met la tête à l'envers,
    La rouquine qu'était une pocharde,
    À vendu son homme à Deibler.

    C'est ma morphine, c'est ma coco,
    Quoi? C'est mon vice à moi le perlo.

    Du gris, que l'on prend dans ses doigts
    Et qu'on roule
    C'est fort, c'est acre, comme du bois,
    Ça vous soûle.
    C'est bon et ça vous laisse un goût
    Presque louche
    De sang, d'amour et de dégoût,
    Dans la bouche.

    Monsieur le docteur, c'est grave ma blessure?
    Oui je comprends, y a plus d'espoir,
    Le coupable, j'en sais rien je vous le jure,
    C'est la rue, le métier, le trottoir.

    Le coupable, au fait, je vais vous le dire,
    C'est les femmes avec leur amour,
    C'est le coeur qui se laisse séduire,
    La misère qui dure nuit et jour.

    Ah, et puis je m'en fous, te nez, donnez-moi,
    Avant de mourir, une dernière fois,

    Du gris, que dans mes pauvres doigts
    Je roule
    C'est bon, c'est fort, ça monte en moi,
    Ça me soûle.
    Je sens que mon âme s'en ira,
    Moins farouche
    Dans la fumée qui sortira
    De ma bouche.

     

    <


    19 commentaires
  • image dérisoire est un peu la signification du mot manga


     Une attente d'environ 2 heures avant l'ultime récompense

     

    IMAGE DERISOIRE


     

    le sésame n'est pas à égarer

     

     

    IMAGE DERISOIRE

     

    IMAGE DERISOIRE

     

     Il existe une volonté de la part du Japon de faire découvrir au reste du monde sa bande-dessinée. À la fin de l'année 1970, une rétrospective sur les mangas est organisée au cœur même de Paris, au drugstore Publicis de St Lazare, à la demande de l'ambassade du Japon

     

    Depuis 2000 c’est une vague déferlante, un raz de marée chez les adeptes, 2 ans plus tard les mangas dominent, Peut-on parler de mangalisation? 

    cette exposition était  une costumade, un grand rassemblement    de cosplayers qui réalisent les costumes de leurs personnages préférés, ils passent beaucoup de temps à réaliser des maquillages superbes.

    si les personnages sont parfois effrayants ou très armés, peu habillés ou au contraire enfermés dans des masques, personnages obligent, ces jeunes sont très souriants, répondent simplement à mes questions quand je demande qui ils sont. Makoto Kôsaka,  Kugayama Mitsunori ou d'Alexstrasza, 

     

    de toutes jeunes filles chantent quelques couplets en japonais, la mélodie est agréable,  leur joie est présente

     

     beaucoup de difficultés pour mes photos, mon petit vieux d'apn, refusait souvent de s'enclencher. Il voulait peut être une tenue !

     

    IMAGE DERISOIRE

     

    ces jeunes, enchaînés, souriants, nous disent avoir crée leurs costumes et personnages, elle prend des poses pour notre plaisir 

    IMAGE DERISOIRE

     

     

    des faux, simples ou triples, le plus souvent géante, fabriquées dans du carton

    IMAGE DERISOIRE

     

     

     

    IMAGE DERISOIRE


    maman papa et le gamin, qui des trois a entraîné l'autre ? 

     

    IMAGE DERISOIRE

     

    petit faune


     

    IMAGE DERISOIRE

     les héros sont fatigués

    IMAGE DERISOIRE

     

    IMAGE DERISOIRE

     

     

    je vous laisse en compagnie d'un champignon magique, alors faites un voeu

    IMAGE DERISOIRE


     cette journée je l'ai vécue grâce à Pastelle


    16 commentaires
  •  

    voici le texte que j'ai trouvé sur le journal Libération, 


    Claire Morgan, artiste irlandaise de 32 ans, révélée en 2008, ne cesse d’étonner, à chaque nouvelle exposition, avec ses installations tout en apesanteur. A la galerie Karsten Greve,  présente «Quietus» - la mort ou ce qui la cause -, une série de sculptures, dessins et toiles.

    Au cœur de ses suspensions aériennes, des oiseaux empaillés se nichent dans de magnifiques cages, tissées en fil de nylon et lestées par de petits plombs de pêche.

    Ses œuvres réalisées avec une minutie quasi mathématique demandent une grande attention, pour en saisir toute la complexité. La plasticienne questionne la vie et la mort dans chacune d’elles, comme cette gigantesque sphère, qui accueille le visiteur, The Colossus,composée de 50 000 copeaux de sacs plastique de toutes les couleurs 


     

    QUIETUS


     



    Cette grosse boule de bonbons acidulés renferme ou emprisonne en son sein un cygne empaillé d’une blancheur éclatante. Mais on ne sait pas qui, du taxidermiste ou de l’environnement, est responsable de sa mort.


     

    QUIETUS


     

    QUIETUS

     

     

    cette artiste insolite est d'une précision exceptionnelle, ces milliers de fils nylon tendus,  les petits plombs de pêche, la géométrie.  Pas touche !!, juste les yeux et l'appareil photo.  la découverte est étrange,  les matières premières ne laissent personne de marbre. 


    La sculpture ci-après est faite avec des fleurs de pissenlits, La pince à épiler un accessoire indispensable. 

     


     

    QUIETUS


    mais pas que... les points sombres ... Des mouches prisent dans le filet. 

    il y en avait qui étaient elles réalisées avec des drosophiles  ces moucherons minuscules qui sont copains avec le vinaigre. Evidemment c'est plus qu'inattendu, mais l'ensemble aérien, élégant, ne procure aucun rejet. 


     

    QUIETUS

     

    mon souhait n'est pas le haut le coeur, juste de voir du beau, même si au départ c'est légèrement contestable. 

     

    qu'en pensez-vous, sincèrement. 

     

     






    13 commentaires
  •  


      sur une idée d'OLIVIA



    Allo M’man, jch’sui avec P’pa, il est venu pour 3 jours. T’es dac pour mettre un couvert de plus ?

    Il a quitté  sa banquise blonde !! Oh ! Excuse-moi.

    Deux heures plus tard ils sont là.  

    Marc est son fils, Le père, une très vieille histoire, n’est jamais venu chez elle, depuis qu’elle a emménagé, elle ne faisait plus partie du circuit des popotes, susceptibles d’une once d’admiration envers lui, ils en étaient plus genre tournoi à mort, cape et épée, ou fusil à lunette.

    Elle est en apnée, Ne rien faire paraître, me changer les idées.  Tiens se dit-elle ses chaussures sont toujours aussi nickel. Elles ne brillent pas, elles scintillent. Vérification faite, elle ne devait  pas se mentir, cette situation n’était pas un canular, ils étaient bien là, tous les deux.

    Après avoir reçu une coupe de fleurs qu’elle dépose au centre de la table, ils s’installent, discutent, Le pavé de cabillaud est un délice. Tout se déroule  comme si les 35 ans qui les séparaient du précédent repas, obligatoirement houleux s’ étaient évaporés.

    Marc, que l’on penserait absent, déguste cet instant, en se  fabriquant des souvenirs. Comment peut-il en avoir, ils se sont séparés quand il avait 3 ans, alors les repas en famille ! Agnès est sous le choc.

    Veux-tu nous accompagner voir mamie ? C’est pour ça que p’pa est là.  Elle est à l’hôpital  Agnès ne peut pas refuser ce bonheur à son fils. Pour elle, cette femme avait mené sa vie comme un militaire, avec la notion de devoir accompli, sans réelle tendresse, plus une petite pincée de manipulation.

    L’hôpital, est gigantesque, des couloirs qui ressemblent à un échangeur américain, des panneaux lumineux signalant l’unité  Quelle étrange journée,  elle avait échafaudé  d’autres projets : plaisirs,  loisirs.

    Des pans de  sa  mémoire mis en sourdine, ressortent,  elle remet certaines choses à leur juste place. Fini, enfin, les rancunes ?

    …C’est là, elle a été changé de chambre, elle est toute seule maintenant.

    Lorsqu’Agnès se penche pour embrasser mamie, cette dernière s’accroche à son cou, la serre très fort,  l’embrasse comme jamais elle n’a pu le faire auparavant, de générale elle est devenue un simple troufion. Aujourd’hui elle est dans des draps loin des étoffes satinées qu’elle aimait.  Elle a 91 ans. Des 40 précédentes  années elle n’avait eu un geste de cet ordre. 

    Elle mélange le père, le fils, la fille, petite fille, en souriant, donne 70 ans à Marc qui n’a pas encore 40 ans et lui dit, en éclatant de rire, ouvrant grand une bouche dans laquelle les dents sont pour la plupart absentes,  tu ne fais pas ton âge!!.

    Agnès repêche des souvenirs évadés,  ceux de Mamie prennent le large.

    Quelques heures plus tard elle s’écroule sur le canapé,  curieusement légère, A-t-elle enfin pardonné à cet homme, ému auprès de sa mère, a-t-elle revu en lui celui qu’elle avait tant aimé ? Pas besoin de poser des mots, elle est juste enfin en paix.

     

    La récolte de Des mots, une histoire 80 à placer : apnée – admiration – tournoi – vérification – pardonner – mentir – circuit – chaussures – canular – susceptible – emménager – satiné – banquise – cape – scintiller – pavé


    22 commentaires
  • POUR SHERRY   et ses défis

      

    le 

    VIDE GRENIERS

     

    sera sur les vide greniers

     

    VIDE GRENIERS

     

    en même temps je cède à la tentation des deux vide greniers les plus enormes de France

     

     

     

    VIDE GRENIERS

     

     

    et son jumeau

     

    VIDE GRENIERS

     

     

    qui d'entre vous vend ou achète sur ces gigantesques marchés de l'occas ?? 


    11 commentaires
  • Pour la communauté "Musique à coeur ouvert" de Véro

    musique à Coeur..ouvert

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     

    infidelité

     

     

    DES MINIS BLAGOUNETTES

     

     

     HISTOIRES D ENFANTS

     


    Un petit garçon annonce à sa mère : 
    - J'ai décidé de ne plus aller à l école ! 
    - En quel honneur ? 

    - Aux infos, ils ont dit qu'on avait abattu quelqu'un en Italie parce qu'il en savait trop !  

      


    Une maman vient d'avoir un deuxième bébé. La nuit il se met à pleurer. 
    La maman se lève alors et dit : 
    - Il va falloir que j'aille le changer !. 
    Le petit frère, entendant cela, s'adresse alors à la maman : 
    - Oh oui, change-le et prends-en un autre qui pleure moins !!!......  

      


    Un gamin regarde sa mère enceinte se dévêtir... 
    - Dis Maman, pourquoi tu as un gros ventre ?... 
    - Ah.... lui répond sa maman, c'est parce que papa m'a donné un petit bébé.... 
    Il sort de la chambre et s'en va retrouver son père pour lui demander: 
    - Papa, c'est vrai que tu as donné un petit bébé à maman ? 
    - Oui, lui répond tendrement son jeune papa... 
    - Eh bien..... elle l'a mangé!!!..... 

    Deux enfants de six ans discutent... 
    L'un dit à l'autre : 
    - Ah, ce matin, j'ai trouvé une capote dans la véranda... 
    Et l'autre lui répond : 
    C'est quoi une véranda ?????.... 




    Alors, avez vous au moins esquissé le petit sourire du matin qui n'arrête pas le pélerin ... Bonne journée




       


    13 commentaires
  •  

     

    Pour la communauté PHOTOGRAPHE DU DIMANCHE


     

    Le chandail provient des Halles
    En hiver, les maraichers bretons qui
    vendaient leur ail aux Halles portaient des
    gros pulls tricotés par leurs femmes.
    Tout le monde connaissait ce vêtement si
    populaire chez les « marchands d’ail », qu’on
    l’appela chandail…




    Pour les frileux : mettre un pull over sur un champ d'ail  ou les poules au vert sur un  chandail c'est un peu au choix

    FLEURS D AIL

     

    FLEURS D AIL


    16 commentaires

  •    LES PLUMES D ASPHODELE

     

    ce dimanche  s'annonce déjà comme un long cortège de surprises, le processus est bien huilé. 

    'Inventaire : écharpe, gants, chaussettes, bâtons, gratter les vitres de la voiture, il a fait super froid cette nuit. Notre attelage est OK, nous pouvons partir. La journée s'annonce belle,

    Arrivés au point de rencontre, une petite surprise funèbre  nous fait changer nos plans .Une ribambelle de  chiens très excités, Une foule de maîtres arborant des fusils à lunettes, prêts pour abattre les sangliers, un clairon pour rappeler les chiens. Ils sont vêtus de costumes avec des vestes roses  genre chantier. C’est la cérémonie des chasseurs, pas d’acclamation,  Nous en avons assez vu. Pas question de manifester pour ou contre,

     

    Nous sommes  21,  nous irons dans les gorges des Franchards.    .

    Du chêne de George Sand à l'Œil des Nations, nous allons à la rencontre des paysages caractéristiques de la forêt de Fontainebleau. Au printemps elle doit embaumer Chaos, mares mystérieuses, un carnaval d’animaux géants énigmatiques, tortues, dinosaures, dans cette pierre grise tout est admirable.


    LA GORGE DES FRANCHARDS      LA GORGE DES FRANCHARDS

    Les fougères géantes avec leurs habits d'automne ; un rayon de soleil pour attiser l'intensité du jaune d'or, des bruyères gardant amoureusement quelques fleurs encore fraiches, des ancolies sauvages  des champignons, que personne ne va piquer, pas de ramasse aujourd’hui.

     

     


    Les aiguilles de pin déposées sur le sable blanc, craquent. Pas de faune poilu, si à cet instant avançaient vers moi des druides en direction d'un chêne remarquable, je ne serais même pas surprise.

    Il fait un temps merveilleux, vif, bleuté, métallique, l'atmosphère est silencieuse, le froid est couleurs de larmes. Les contrastes à chaque enjambée me coupent le souffle. Le cheminement  s’enchaîne sans mot dire. C’est une succession de  plats et super grimpettes, passages light ou très étroits, je ne vais pas me défiler, je  rampe  pour suivre le chemin, sans me fracasser la tête.

     

    LA GORGE DES FRANCHARDS


    Mon cœur s'emballe, mon souffle devient court, mes joues sont bien rouges, mais mon esprit est calme  Je me sens juste trop bien dans cette nature particulière.

    Un bruit étrange me sort de mes non pensés, une invite bizarre dans ce moment sauvage comme une éternité, c’est la pause…


    Les mots recueillis et à placer dans le texte

     

    Cortège Funèbre – larme – ribambelle – cheminement – fleur – manifester – foule – costumes – rose (couleur ou fleur) – atmosphère – succession – carnaval – piquer – bleuté – attelage – embaumer – ancolie – cérémonie – tête – défiler – abattre – admirable – acclamation.


     


    18 commentaires
  • Pour CANELLE et la carte de France des Paysages

     

    NUELLES  est une petite ville de France, située dans le département Rhône

    Les habitants  les Nuellois, Nuelloises sont au nombre de  621 habitants, L'ensemble est déposé sur un ensemble de collines, altitude  moyenne  260 m.

     

     

     





    Eglise d'époque romane avec abside ajoutée au XIXème siècle. Portail de style gothique flamboyant, et auvent appelé aussi galonnière. Vitraux XIXème de Lobin de Tours.



    ST JOSEPH DE NUELLES

     

     

     

    ST JOSEPH DE NUELLES

    ST JOSEPH DE NUELLES

     

     

     

     





    L escalier extérieur est bien usé, la pierre dorée que l'on trouve dans la région, très bien entretenue

     

    ST JOSEPH DE NUELLES













     

    12 commentaires
  • c'est peut être une visite d'expo récente qui m'a donné envie de remettre le nez dans mes peintures.

    De la manière dont celle-ci a été  été réalisée, je vais amuser les créatifs, surprendre les puristes.

     

    Le matin je me fais mon café, je prends en dormant mon filtre, le rempli et puis... comme tous à la fin de prends bois ce merveilleux brevage. Ensuite, j'enlève le filtre et le jette. Jusque là, tout est normal. Mais ce matin là, je trouve que le café a laissé des traces d'un intérêt particulier. Les lignes m'intéressent, Je sais, j'ai parfois les pètes de l'enfance qui resurgissent, comme une étiquette tout d'un coup, qui me rendait sourde.   Je garde tout à coup ce qui est devenu un ''précieux objet"  Je le fais sécher, le vide du marc, le coupe, l'aplatit, tout un cérémonial qui me met dans un état septimo. 

     

    je cherche une toile, la prépare et je colle les fragments de ces filtres promus embellisseurs de tableaux. Le loup à droite en fait partie, mais je vous laisse le soin de découvrir


    106.entre chat et loup

    vous l'avez  compris, j'aime laisser mon imagination au pouvoir.


    Mon imagination a plu à un monsieur docteur. Je n'ai pas su si il était dentiste ou psychiatre.


    je vous pete la miaille




    6 commentaires
  • Sous le pérystile de l'Opéra, des jours entiers, c'est l'entrainement intensif des futurs "rappeurs""

     

    l'apprentissage est rude, et commence très tôt. 

     

    CONTREDANSER

     

    CONTREDANSER

     

     

    CONTREDANSER

     

     

    Ces petitouts sont très concentrés, opiniâtres, sans relâche ils recommencent. Moi ils me plaisent 


    10 commentaires