• La charollaise est blanche,  vous l'avez vue.

    Mais l'oeil de pti vio est bin rouge



    j'ai faim, je ne suis pas du bon côté, oh ! elle va rien dire, mais il ne faut pas que je traine, elle boit beaucoup ...



    Bien mon petit, maintenant cours de maintient


    tu as bien compris, la langue dans la narine ...


    12 commentaires

  • Je ne sais pas ce que sont ces droles de fruits bleus, mais vous ?




    9 commentaires

  • On ne lui prête généralement aucune attention, sauf lorsque étonné et amusé, on le découvre comme intrus insolite sautillant, en quête de miettes, sous les gondoles d'un super-marché. Il n'a rien pour séduire : un aspect gris et terreux, aucun chant, que des piaillements.




    Longtemps, il a été honni, puisqu'il enlevait les graines jetées aux volatiles de basse-cour et souvent en bande, grappillait les épis de blé mûrs et chapardait les fruits. Tout prélèvement au temps des pénuries était insupportable. A présent, une majorité de la population française est devenue citadine et la production agricole surabondante, cependant que les effectifs de moineaux n'ont pas augmenté.

     

     

     


    Depuis les temps ancestraux, les moineaux domestiques - leur nom déjà le suggère -se sont parfaitement adaptés pour vivre quasi exclusivement à coté de l'homme.


    Outre que les maisons et les dépendances abritent la plupart de leurs nids, ils sont les hôtes sans gène, mais très vigilants, de tout espace humain y compris les terrasses de restaurants.


    c'est bien sûr à sur une terrasse ensoleillée que j'ai pris ces moineaux chapardeurs de miettes/

    Ils ne s'éloignent guère de plus d'un km des bâtiments qu'occupe la colonie et évitent de pénétrer dans les forêts. En montagne, ils ne s'installent pas dans les hameaux que les hommes désertent en hiver, mais ils colonisent facilement les gares et les sites industriels, leurs bruits et effervescences ne les dérangeant pas, dés lors où ils y trouvent de la pitance.


    Cette espèce est à 75 % granivore ; elle consomme outre les céréales diverses souvent perdues, les semences d'une foule de plantes sauvages, également bourgeons, jeunes pousses et feuilles. Son alimentation est cependant très éclectique et comprend également à la belle saison des insectes, chenilles, pucerons, araignées et vers de terre et bien sûr en permanence toutes sortes de restes et de déchets alimentaires.


    Les moineaux sont si proches des hommes qu'ils semblent en avoir copié leurs comportements. Tout en restant individualistes, ils vivent en colonies avec leurs semblables. On y "palabre" sans cesse, se chamaille, se dispute le rang, se fait la cour. Robuste et trapu, le moineau paraît lourd d'aspect voire de mouvement : son vol n'a rien de gracieux. A terre où il se nourrit souvent, il sautille les pattes écartées. En hauteur, il ne peut que se percher et n'est capable d'aucune prouesse d'acrobate ou de grimpeur comme les mésanges ou grimpereaux. Sédentaire toute l'année dans notre région, il sait assez bien résister aux grands froids en ne sortant de ses abris que pour manger ou en se regroupant le soir en ville par bandes sur certains arbres ou parois couverts de lierre, profitant ainsi de quelques degrés de plus.


    Ces oiseaux sont rustiques, mais nullement pouilleux. La moindre flaque d'eau est occasion de baignades.


    10 commentaires

  • Pissenlit: symbole de vie

    Banale, on la remarque à peine. Commune, on la trouve laide. Le nom qu’on lui donne sonne affreusement: pissenlit. Telle une mauvaise herbe, cette plante envahit les campagnes, les villes, les jardins, les potagers. Insistante, persistante, elle prend racine n’importe où, là ou on ne la demande pas, là ou on ne la souhaite pas, là ou on ne l’attend pas. Le


     

    En promenade, un champ entier de fleurs de pissenlits. Nous avons bien évidemment essayé de faire la photo en mouvement ... pas réussi !! la prochaine fois.


    Donc, nous nous sommes contentés de les photographier sur pieds


     

     
       


    véritable cauchemar des amateurs de pelouses, s’installe sur n’importe quel terrain, profite du moindre grain de terre. Une faille dans l’asphalte d’un trottoir ou dans le béton d’un mur lui suffit. Partout dans le monde on trouve ses fleurs jaunes, ses grossières feuilles découpées en dents de lion, pour nous rappeler sans cesse que les pauvres petits humains ne pouvons gérer la vie comme un livre comptable. La vie se passe de notre sens de l’esthétique. Se moque de nos bétonnages. Elle était là avant nous. Restera après nous. Le pissenlit est un don de la création que nous nous acharnons à ignorer. Oublier. Le pissenlit se mange chaud , froid ou sucré . Le pissenlit se boit . Le pissenlit s’infuse . Le pissenlit nourrit lapins et abeilles. Le pissenlit guérit . Quand le dernier homme aura disparu, les pissenlits recouvriront nos villes, nos œuvres d’art, nos routes et nos cathédrales. Enterreront en triomphe nos vénérées cultures sous un tapis vert et jaune, en riant de notre dédain d’autrefois.

     

     



    14 commentaires
  • Angleterre - Une femme a été arrêtée et emprisonnée parce qu'elle ferait trop de bruit en faisant l'amour avec son mari.


    Caroline Cartwright, 48 ans, a été envoyée en détention provisoire jusqu'au 5 mai après avoir été accusée de trois infractions à "l'ordre du comportement social" pour « avoir fait excessivement du bruit » pendant ses relations sexuelles. Elle a ainsi été arrêtée pour ce motif les 18, 22 et 26 avril derniers après que ses voisins ont signalé les désagréments qu'ils subissaient.Le procureur Claire Ward a déclaré que ces derniers s'étaient plaints à la police de cris, gémissements et claquements de lit contre le mur venant de la maison des Cartwright. Après la série de réclamations, le........


    j attends bien évidemment vos truculents commentaires




    Hier campagne, j'ai vu de belles pièces de gallinacés, colorées, fières, magnifiques. Un régal .
    Aujourd'hui j'ai cherché des articles sur les nuisances dues au chant du coq   Assez savoureux, comme une faute d'orthographe.




    bonjour, 
     
    Nous habitons à la campagne dans un village prés du havre en seine maritime. Nous avons un grand terrain mais un voisin a mis son coq a 3 metres de nos fenêtres : résultat, nous sommes réveillés constamment vers les 4heures du matin. Nous avons éssayés d'engager la conversation mais le voisin n'a rien voulu entendre et a clos la conversation avec un tutoiemment : "tu me gonfles". Nous lui avons ensuite envoyer une lettre recommandée pour essayer de faire bouger les choses mais rien ! Il y a quelques jours nous sommes allés voir le maire qui est allé a son tour voir le voisin... Nous ne savons pas encore la réponse...(elle viendra dans quelques jours...) C'est une vengeance pourquoi, on ne sait pas vraiment : lié peut-être à notre statut social plus élevé?) 
    Comment faire y a t'il des lois concretes? 
    Aidez nous s'il vous plait, notre santé nous affaiblit et nous ne savons plus quoi faire? Déménager? et fuir ? 




    MANGEZ DU BON POULET DE GRAIN VOTRE SANTE REVIENDRA



    bonjour, alors vous êtes réveillés par le "coq" le matin et nous ce sont les "mouettes" qui dès le jour se mettent à piailler ... on ne peut pas toutes les tuer, impensable et inhumain, et pourtant nous habitons la ville...mais tout le monde s'y fait, ce qui nous dérange le plus , ce sont les motos et les voitures qui n'arrêtent pas de faire du bruit jusqu'à 2 H du matin et l'été comme on laisse les fenêtres ouvertes, l'on dort très peu en fait ! 
    voilà, vous savez que les bruits à la campagne, ce sont les "coqs qui chantent" les charrues qui passent très tôt dans les champs, les moutons qui bêlent ! si vraiment cela devient un enfer pour vous, il vaut mieux vous rapprocher de la ville, mais là vous aurez peut-être un voisin qui "jouera de la perçeuse" même le dimanche matin ! à vous de bien penser ce problème du voisinage parfait qui n'existe pas ou si peu !!! Sincèrement



    mes poulettes, à qui le tour ?
    ON RESTE PRES DU CHEF ON NE S ELOIGNE PAS, COMPRIS LES FILLES ??



    32 commentaires
  • Nous voilà au terme de la saga des tourterelles. Mine de rien, ca m'aura bien occupée, j'ai tout compris sur leur faits et gestes. Le cri de la mère, la fébrilité des bébés quand elle s'approche. Les soins que les parents apportent. Ils savent tout. Quand ils doivent être présents,quand ils ont faim, froid,  quand il doivent les laisser 5 minutes, puis 10 minutes. Attendre le soir pour les protéger du froid ou de la pluie. Puis un jour ne plus venir.

    Ils ont appris à picorer, bien que maman vienne souvent apporter du  lait de pigeon, surtout aujourd'hui Les premiers vols doivent demander beaucoup d'énergie. Mais Mzlle Roucourou d'abord, les filles sont plus audacieuses, a traversé la rue, puis  Coucou, s'est un peu senti obligé, bien plus tard de la suivre.

    Ils ont déjà découvert d'autres lieux, la cheminée, la fenêtre d'à côté. Je vous dirai si ils ont la nostalgie de leur nid, je ne pense pas. L'air du large, ca doit être bon.


    Merci d'avoir partagé avec moi cette aventure hors du commun pour la citadine que je suis, très  sympatique.



    C est un peu haut, mais ca me tente, j'ai drolement envie.


    j'ai réussi


    soyez prudents, maintenant je vous laisse prendre votre envol. Un dernier petit en-cas


    auuuuuu reeeevoooooiiiiiiirrrrr........





    3 commentaires
  • Aujourd'hui Roucoucou a décidé de passer le pas.
    elle a fait une grande traversée.



    2 commentaires
  • déjà je passe de mon pot de fleurs à l'appui de la fenêtre



     nous avons beaucoup grossi et grandi. Maman vient toujours nous nourrir; pisk'on vole pas..

    mais l'audace arrive


    zavé vu, on dirait la victoire de Samothrace .


    4 commentaires
  • Papa et maman se retrouvent à nouveau sur leur antenne. Ils passent de longs moments juste tous les deux et nous laissent tranquillement nous dorer au soleil.

    Maman ne vient pratiquement plus que pour nous nourrir dans la journée, mais la nuit elle nous couvre.




    6 commentaires
  • les parents les nourrissent. Je sens déjà qu'ils vont me manquer; je sais bien comment ca fait quand les enfants volent de leur propres ailes..

    7 commentaires
  •  








     

    Nicole a l’immense joie de vous faire part de la naissance de

     

    Lucienne et Raymond

    Ou

    Dominique et Joël

    Ou

    Roucourou  et Roucoucourou

     

    La maman se porte à merveille, le papa fait le Kéké

                                                      

    Une liste est déposée à la graineterie Vilmorin, 69 rue des deux pigeons


    9 commentaires
  • Bien évidemment maintenant ces bestiaux font parti de mon univers. La matin je dis

    bonjour les tourterelles... et oui !! et voilà la relève de la garde



    Fais pas très chaud, ils ont la chair de poule.


    Maintenant nous sommes près de l'éclosion. Ici au 3eme étage d'une rue sans arbres, nous sommes au taquet. Le voisin va mettre sa caméra en route pour filmer. Nous sommes un peu coincés questions prénoms. Alors à vous de participer largement. Ce sera une aide précieuse

    la seule chose dont ils ont besoin c'est un peu de layette, avec de jolies couleurs et un grand nid de 140 avec un matelas de maïs et des draps de chanvre.  Je n'ai ni cave ni grenier, donc pas de trucs de grand mère.

    4 commentaires







  • Vous connaissez le rayon vert ? 

    Le rayon vert est un phénomène optique rare qui peut être parfois observé juste après le coucher du Soleil ou juste avant son lever et qui prend la forme d'un point vert visible pendant un court moment juste au-dessus du Soleil. Son observation est généralement brève (quelques secondes). Ne pas chercher une cigarette dans son sac juste à ce moment, c'est fichu.

    et bien hier soir, j'étais avec quelqu'un qui l'a observé. Pour moi ce n'était qu'un film de Rohmer, où certainement je m'étais ennuyée, car ils ont attendu ce phénomène un temps fou, pour faire le voeu miraculeux.








     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique