• LA MORGUE, DROLE DE LIEU POUR UNE RENCONTRE

    AVOIR DE LA MORGUE

     

    Bonjour, 

     

    Je suis d'une curiosité permanente, doc, radio, télé, bref, il y a des boulimiques de tout acabit

    Lorsque j'entends cette expression, avoir de la morgue,  je saute sur Wiki, mon ami bienveillant. Je lis 

     

    faire la moue, attitude hautaine et méprisante, regarder de haut.

     

     

    J'aurais pu ou du en rester là, mais non, il a fallu que je creuse, car la morgue, celle des médecins légistes, quel rapport avec l'orgueuil ? Ou encore regarder de haut !

     

    C'est encore un billet qui pourrait être interdit au moins de 16 ans et aux coeurs fragiles, ce que vous allez découvrir est juste incroyable. 

     

    AVOIR DE LA MORGUE

     

    A Paris, tout au long du XIXe, des millions de touristes et de parisiens se sont pressés pour visiter l'un des endroits les plus courus dela capitale. Il ne s agit pas de musées ou parcs d'attractions, mais bien d'un lieu qu'aujourd'hui on qualifirait de spot trash incontournable.

    Chaque jour, une 15e de cadavres sont installées dans une  pièce que l'on appelle la Morgue, une petite ouverture étant creusée pour permettre au public de ""morguer"" C'était au Châtelet, déjà les badauds étaient attirés par le spectacle .

     

    Le pire, c'est qu il a fallu peu de temps pour que cela devienne une véritable attraction. 

     

     

    Au départ, l'objectif était louable, même si le propos était très rude. Il n'y avait aucun moyen de ce que nous connaissons actuellement, et il fallait bien évidemment identifier ces gens. Assassinat, évasion, mort naturelle, un disparu. Pas de photos, pas de papier d'identité, (pas de portable non plus, arf !!) C'était là le seul moyen de savoir qui ils étaient. 

    La salle d'exposition était ouverte tous les jours, gratuitement. Nus ou peu vêtus, ils étaient  la  pour 3 jours.

     

    AVOIR DE LA MORGUE

     

    Posés sur des plaques de marbre noir, au nombre de  12, installés derrière une vitrine de verre. Certains, l'histoire ne dit pas le pourquoi, avaient un vrai succès.

     

    Comment imaginer ? C'est une époque ou la mort et la nudité sont deux sujets tabous, et voila que toutes ces dames embourgeoisées dans leur tournure, accompagnés d'hommes en haut de forme, d'enfants  sont tout émoustillés à l'idée de venir visiter les macchabées de l'ile de la Cité

    Les meilleurs jours, près de 40.00 personnes se bousculaient. J'allucine.

     

    Ce n'est qu'en 1907, que le préfet de police Lépine y met un terme .

     

    Mais que vais-je découvrir prochainement ? il doit bien y avoir des trucs drôles en ce moment !

     

    bonne journée à vous 

     

    Je me suis aidée de diverses publications, dont zigzag.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « MURS EN PIERRES SECHES »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :