•  

    la porte Saint Sébastien, entre le parking de la poste (où je vais chercher mon courrier) et des habitations, vestige des remparts de la Croix rousse Peu d'entre nous la connaisse. Elle est discrète, quasi inaccessible. 

     

    LES-PENTES-BRUNO-avril-2010-043--35-.jpg


     

     

    Le fort est né en même temps que l’enceinte de la Croix-Rousse, au début du XVIe siècle. Il ne s’agissait au départ que d’un bastion, prolongé par une courtine à deux branches. La première suivait la crête du rocher et la seconde descendait jusqu’à une tour située sur la rive de la Saône. Les pierres utilisées provenaient de la Saône, de sa rive et du quartier de la Lanterne. Le fort ne sera achevé qu’au XVIIIe siècle avec un autre bastion, du côté de la rivière.

     

     LES PENTES BRUNO avril 2010 043 (55)

     

    Après la première révolte des canuts en 1831, la rénovation du fort devient indispensable.

    Ce n’est qu’après son acquisition  par l’Etat en 1834 que les modifications deviennent possibles. Le fort verra alors se construire de nouveaux bâtiments: une cantine, une caserne et un quartier et un pavillon des officiers.


     

    sur cette photo, les pierres les plus blanches datent des romains.

     

    LES PENTES BRUNO avril 2010 043 (62)

    Le Service de Santé des Armées occupe les lieux à partir de 1932, avant de laisser sa place aux allemands lors de la seconde guerre et de la récupérer en 1947. En 1984, l’Inspection des Services vétérinaires s’installe jusqu’à ce que le fort ne devienne propriété du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Après une remarquable rénovation alliant patrimoine historique et contemporain, l’Ecole nationale du Trésor public emménage en 2004

    (des infos ICI) 

     

    LES PENTES BRUNO avril 2010 043 (63)

     


    20 commentaires
  • De la friche RVI,

     

    je me demande ce que sont devenus ces amantes sorties d'un décor de théâtre

     

     

     

    friche RVI (82)


    26 commentaires
  • divers parc dec 2010 058le siège du chef et le tabouret du plaignant

     

    divers parc dec 2010 052

     

    le pique nique avant Trigano

     

    divers parc dec 2010 061

    tout ca c'est moi qui l'ait fait


    23 commentaires
  • je n'étais pas une petite fille bien sage, je recevais pas mal de punitions de la part de mon père. Mais, entre Noel et le jour de l'an, il me disait, là tu es tranquille, c'est la trève des confiseurs

     



    La trève des confiseurs est en France, la période entre Noel et le jour de l'An généralement passée au repos. Il n'y a pas de politique, pas  de chambre de députés, pas de Sénat (depuis 1875) pas de foot non plus, là c'est la météo.

    La trêve des confiseurs est une expression également utilisée pour désigner l'accalmie traditionnelle de fin d'année sur les marchés boursiers.

     

    Cette expression vient des fêtes traditionellement propice aux plaisirs de la table et plus particulièrement aux confiseries.

     

    Dans les confiseries Lyonnaises il  y avait les papillotes

    http://www.newzealand.fr/universitelyon/la-navette/imgs/num-11/vivrelyon/papillote.jpg

     

     

    La papillote est un chocolat accompagné d'un papier portant un message, le tout enveloppé dans un papier doré ou argenté. Cette friandise est originaire de Lyon et se consomme principalement pendant les fêtes de Noël. http://michka.blog50.com/images/medium_courbon1.jpg

    Traditionnellement, la papillote est ainsi composée : un papier extérieur : brillant, découpé en petites lamelles étincelantes ; une devinette, une blague, une citation amusante et/ou un pétard et une friandise, parfois une pâte de fruits, mais plus généralement du chocolat. La légende veut que les papillotes soient nées à Lyon (dans le quartier des Terreaux) à la fin du XVIIIe siècle, quand le jeune commis d'un confiseur eut l'idée, pour charmer sa belle qui travaillait à l'étage au-dessus, d'envoyer ses petits mots d'amour enveloppés autour d'une confiserie. Son patron, M. Papillot, l'aurait surpris puis renvoyé, mais ayant trouvé l'idée des plus intéressantes, aurait décidé de la mettre à profit : la papillote était née[1]. Lenotre dans Vieilles maisons, vieux papier écrit qu'Anne-François-Joachim Fréville est l'initiateur de la poésie des confiseurs. Depuis c'est une tradition, et les papillotes ont une place de choix sur la table des Lyonnais autour de Noël.

     

    Maintenant nous connaissons tous, mais ma fille, lorsqu'elle est  partie vivre à Bordeaux il y a plus de 20 ans, et qu'elle rapportait des papillotes de chez nous, les bordelais ne connaissaient pas.

     

    Connaissiez-vous l'origine de cette friandises chatoyante ?


    23 commentaires
  • illuminations-dec-2010-121.jpg

    HOMMAGE A BARTHOLDI  , place à la FONTAINE

    Elle a été au coeur de la fête des lumières cette année Chars et chevaux parés de couleurs éclatantes sortent des eaux

     

    L'artiste Patrice WARRENER lui aussi de renommée internationale, s'est arrêté à Lyon après l'Autriche et la Nouvelle Calédonie

     

    Sur les murs de la place devait être projetée une gigantesque cavalcade aux multiples couleurs, mais je n'ai vu que le mot  SORTIE.. la technique vous dis-je

     

    illuminations-dec-2010-423.jpg

     

    illuminations dec 2010 417

     

    illuminations-dec-2010-420.jpg

    illuminations-dec-2010-127.jpg

     

     

    J'ai une tendresse particulière pour les néréides de la place des Jacobins, Fabrice Houdin s'en ait emparé, elles d'habitude nues, sont ce soir vétues de rouge, de blanc, tout est éclatant.

     

    illuminations dec 2010 231beaucoup de monde

    illuminations-dec-2010-237.jpg

     

    Sur la place de la République, une merveilleuse animation, j'ai trouvé le lien sur le net, car je n'ai pas réussi à capter tout ce qui était offert

     

    voilà ma participation est terminée , si vous allez voir sur les sites des lyonnais, lyonnaises, d'autres photos, d'autres lieux, vous ne serez pas déçus.

    34 commentaires
  • Philippe RIZZOTI, MILOSH LUCZYNSKI, et Stéphane BEVE, se sont attaqués à revisiter un bâtiment très ancien, l'Eglise Saint Nizier

     

     

     

     

    4963175585_fd6c16c68c.jpg

     

    Le bâtiment se construit pièce après pièces, époque après époque, comme un puzzle du passé, racontant l'oeuvre architecturale.

     


    Achevée l'église Renaissance opère une mue métallique et végétale et se niche sur un nuage, avant se de désintégrer dans un flash

     

    illuminations dec 2010 167

    illuminations dec 2010 155

     

     

    illuminations dec 2010 156

     

     

     


    Une métamorphose onirique inspirée de l'univers graphique du japonais Hayao Miyazaki. Architecte renommé, Philippe RIZOTTI a notamment remporté de pristigieux concours à Sao Paulo et à New York.

     

     

    illuminations dec 2010 177

     

    illuminations dec 2010 181

    illuminations dec 2010 154

     


     

    illuminations dec 2010 171

     

    Alors, profitons de son fugitif passage dans Lyon


    31 commentaires
  • illuminations dec 2010 517

    un oeuf assez gros de préférence (koert vermeulen et marcos vinals production ACTdesign structure par Odeaubois)

     

    illuminations dec 2010 492

     

    un grand chef de cuisine

     

    illuminations dec 2010 490

     

    résultat, des macarons géants

     

    illuminations dec 2010 452

      les étudiants des écoles d'architecture, design et ingénieur (oeuvres lumineuses économie d'énergie)

     

    illuminations dec 2010 451

     

    illuminations dec 2010 493


    30 commentaires
  •  

    vestige de la fête des feuilles

    parc neige 2010 123 (28)

     

     

      hier, encore des feuilles rousses, le chauve dit ; hier encore des cheveux

     

     

     

    parc neige 2010 123 (19)

      vue à travers la grille, car pour des raisons de sécurité, il était encore fermé.

    parc neige 2010 123 (7)

     

     

     

    Je n'ai pas hésité à aller à Fourvière, sur la colline qui prie pour voir les toits, mais la brume était venue entre temps me pourrir ma photo

    dec neige 2010 TOITS VUES DE FOURVIERE 019

     

     

    dec neige 2010 TOITS VUES DE FOURVIERE 014


    26 commentaires
  • 228-nov-019.jpg

     

     

    ce matin

     

     

    228-nov-047.jpg


    19 commentaires
  •  

     

     

    de la halle des cordeliers à la halle Bocuse

     

    Il n'y a pas que mon cher parc à Lyon et puis il faut bien que j'illustre à ma manière

      notre patrimoine immatériel, la bonne bouffe,  pas comme l'acupuncture des chinois

                          

    halledescordeliers

     

    453597967

     

    962 001


     

    Les Halles de Lyon représentent un lieu emblématique de la Ville de Lyon et de son image. A l'origine installées place des Cordeliers, la construction a commencé au printemps de l'année 1858 et s'est achevée en 1859. C'est la Compagnie de la rue Impériale qui procéda à son édification. Il s'agissait d'un marché couvert destiné à rassembler les étals de certains marchés de plein air, qui devaient de ce fait disparaître du centre de Lyon : quai des Célestins, place de la Fromagerie, quai Bon Rencontre et place Sathonay.

    L'usage aidant, les commerçants finirent par obtenir l'autorisation de la Ville de Lyon de laisser en place leurs bancs et balances. Au fil du temps, malgré les nombreux travaux engagés pour sa modernisation, les Halles devinrent trop vétustes. Les allées étaient trop petites, les sous-sols ne correspondaient plus aux normes d'hygiène en vigueur. De ce fait, les marchandises n'étaient pas stockées dans de bonnes conditions. Le stationnement était également devenu très insuffisant.

    La démolition fut entamée au début du mois de janvier 1971. Les Halles des Cordeliers furent rasées et le terrain dégagé en cinq semaines, laissant la place à la construction d'un parc de stationnement.


     

     

    Halles Sylvestre2-2

     

    A l'origine, la Halle centrale de Lyon était installée place des Cordeliers entre la rue Buisson (rue Antoine Sallès depuis 1962) et la rue Claudia. Le préfet Vaïsse confia à la Compagnie de la rue Impériale la charge d'édifier ce qui n'était à l'origine qu'un vaste marché couvert. La conception de la structure métallique était l'œuvre de l'architecte Tony Desjardins. Les travaux commencèrent au printemps 1858, sous la direction de l'ingénieur Martin. L'inauguration eu lieu le 1er mars 1859. Le marché se transforma en Halle lorsque les commerçants obtinrent l'autorisation de laisser en permanence leurs bancs et balances. Mais au fil des années, la Halle devint trop petite et trop vétuste. Le stockage des denrées ne correspondait plus aux normes d'hygiène et le stationnement posait également des problèmes.

    A la fin des années 1960, le maire de l'époque, Louis Pradel, souhaitait la construction d'une nouvelle Halle dans le quartier de la Part-Dieu, en remplacement de celle des Cordeliers[1]. L'ancienne halle est démolie en janvier 1971, alors que celle actuelle a été inaugurée en février 1971.

    Le bâtiment été rénové en 2005-2006. Une grande façade vitrée transparente a été aménagée cours Lafayette.

     

    les halles 19nov 2010 038

     

    les halles 19nov 2010 038 (1)


     

     

     


    La Maison Rousseau est fondée en 1906, par Fernand Rousseau aux anciennes Halles des Cordeliers.   En 1971, le transfert de celles-ci à la Part-Dieu entraîne les commerces dans un déménagement historique, jusqu’au Cours Lafayette.  


     rousseau-anciennes-halles.jpg

    La Maison Rousseau représente une continuité familiale qui s’étend sur quatre générations; et la tradition se poursuit désormais avec Jean-Louis et Alexandra Lemmens qui en assurent la succession depuis 2001.

    La Maison Rousseau a célébré son Centenaire, témoignage d’une longue aventure au service du Coquillage.

     

     

    maintenant tout est beau, clean, luxueux. Quelques enseignes subsistent, mais peu, elles ont été remplacées par des échoppes plus ''tendances"

     

    les fromages

     

    les halles 19nov 2010 038 (17)  les halles 19nov 2010 038 (6)

    les halles 19nov 2010 038 (39)

     

     

    les chèvres

     

     

    les halles 19nov 2010 038 (40)

     

     

    les halles 19nov 2010 038 (15)   les halles 19nov 2010 038 (13)

     

     

    les halles 19nov 2010 038 (18)

    les halles 19nov 2010 038 (19)

    les halles 19nov 2010 038 (33)les halles 19nov 2010 038 (36)

     

    les halles 19nov 2010 038 (34)

     

    les halles 19nov 2010 038 (24)les halles 19nov 2010 038 (45)

     

    les vins et les bouteilles qui attendent la dégustation d'huitres

     

    les halles 19nov 2010 038 (22)

     

     

    les halles 19nov 2010 038 (32)

     

     

     

    les halles 19nov 2010 038 (26)

    les anciens ""cochons" qui annoncaient la couleur cochonnaille

     

     

    j'ai pris ces photos hier matin, à midi et demi, je ne sais pas comment j'ai pu résister...

     

     

     

    P.S. Aucune difficultés pour photographier, alors qu'a Carrefour, je dis bien Carrefour, je me suis fait jeter en photographiant leur nouveau magasin que nous avons vu et revu sur les magasines et à la télé.

     

     


    31 commentaires
  • 8.11.-2010-095.jpg

     

     

    Mondes, l'autel de passe

     

    la pirogue aérienne poursuit son chemin. Plus rien ne tient l’embarcation si légère l'Ame est sur sa pirogue en route... 

     

    8.11.-2010-110.jpg

     

    8.11.-2010-113.jpg

     

    ce délicat travail est offert à nos yeux par Polska

     

    artiste en pleine création, un manteau végétal qui demain sera dressé et rempli de feuilles.

     

    8.11.-2010-092.jpg

     

    8.11. 2010 093

     

    8.11. 2010 102

     

    8.11.-2010-104.jpg

     

     

    fête des feuilles du 11 au 28 novembre au Parc de la tête d'Or


    31 commentaires
  • parc oct 2010 013

     

     

    ZOUC

     

     

    parc oct 2010 012


    28 commentaires
  • Vous connaissez mon amour du Parc de la tête d'Or, j'y suis retournée il y a peu, résultat de ma flânerie

     

     

    parc-oct-2010-005.jpg

    parc oct 2010 004

     

    parc oct 2010 019

    parc oct 2010 011


    15 commentaires
  • Un premier montage de nous offert par Tricotine

     

     

    LYON 1

     

     

    moi j'ai des noms

     

     

    les-photos-1.jpg

     

    Maintenant,  vous allez vite faire un tour sur les blogamis des visiteurs, une version, une vision différente, et surtout la découverte d'autres mondes, tous plus interessants les uns que les autres.

     

    une autre fois peut être, c'est votre photo qui sera mise sur mon trombinoscope

     

    Allez, on se pète la miaille et à la revoyure mes belins belines


    22 commentaires
  • après notre montée à Fourvière, avec le funiculaire 

    funiculaire--oct-2010-006.jpg pour ne même pas voir le magnifique panomara, mais faire un hors sac pas banal à l'abri du pélerin magasin_2_mini.jpg

     

    Nous sommes près de chez Monelle, elle n'hésire pas à venir nous faire un coucou.

     

    Miam miam, chocolat chaud, bla bla bla, il est  temps de redescendre.  Pas par les jardins car il y a de la gadoue, ça glisse.

     

    Arrivés à l'embarcadaire, une surprise, Mounelouna se joint à nous,

    une rencontre lyonnaise très sympa Je suis certaine que nous allons avoir l'occasion de nous revoir.

    Elle a un super Lumix, le clic est agréable à entendre, nous irons faire des photos de notre chère ville ensemble.


    Voilà le bateau, enfin se  mettre au sec

     

     

    Notre jeune guide est très intéressante, j'apprends mille choses nouvelles, j'ignorais qu'il y a encore sur la colline une magnanerie, sauf que le travail des vers à soie est à destination de l'Asie

     

    Les temps changent


     


    bateau-de-Genevieve.jpg

     

     

    Le soir comme dit précédemment nous sommes allés dans un bouchon, un de ces tout petit resto, avec seulement 30 couverts, le sol est fait de grosses pierres plates. De très nombreuses années ce sol a été recouvert de sciure, mais maintenant... c'est interdit

     

    Les amis se lancent pour gouter quelques spécialités de l'endroit

    salade de harang, grosse quenelle lyonnaise, pas de celles que l'on trouve sous vide dans les supermarket, gâteau de foie avec petite sauce tomate..etc ! le tout arrosé ca aide la glisse.

     

    Nat essaie la cervelle de canut, une fois convaincue que ce n'était pas un abat

     

    Préparation : 15 mn
    Cuisson : 0

    Ingrédients pour 10 personnes) :
    - 2 fromages blancs en faisselle (gros pot d’un kg)
    - une demi échalote
    - 20 g de ciboulette
    - un demi dl de vin blanc sec
    - 2,5 dl de crème fraîche
    - sel, poivre

    Préparation :


    Bien égoutter les fromages blancs.

    Eplucher et hacher finement l’échalote et émincer finement la ciboulette. Garder un peu de ciboulette pour la décoration finale.

    Mélanger les fromages blancs, l’échalote et la ciboulette avec une spatule en bois (et non pas avec un fouet) car ce mélange ne doit pas être lisse.

    Ajouter le vin blanc, le sel et le poivre. Mélanger avec la spatule.

    Battre la crème très froide ( la mettre dans le congel une 15e de minutes)  et toujours avec la spatule en bois mélanger la crème au reste de la préparation.
    Parsemer le dessus de la cervelle de canut avec le reste de la ciboulette.

    La cervelle de canut doit être servie très froide. Elle peut être accompagnée avec du pain de seigle ou du pain de campagne grillé pour seulement tartiner

    De radis, carottes, betterave rouge,  ou des pommes de terres en robe des champs, pour en faire un plat principal.

     

    Lors de nos  balades, Michelle a eu la bonne idée de faire goûter la tarte aux pralines, au moment pile poil où je distribuais la recette

    http://2.bp.blogspot.com/_GSMk_MnQchM/TA_1WLEAneI/AAAAAAAAHGM/Be5vfRTyh9g/s400/tarte-a-la-praline.jpg

    fastoche

     

    1 rouleau de pâte sablée

    de la creme fraiche (25 cl)

    des pralines (une grosse poignée)

     

    faire fondre tout doux tout doux la crème et les pralines, ne pas faire bouillir (il faut ôter les amandes une fois l'ensemble fondu)

    préchauffez le four à 180° et faire cuire à blanc le fond de tarte 10 minutes

    versez le mélange pralines crème sur la pâte

    enfournez 15 minutes à 180° - Sortir la tarte, laissez refroidir et placez dans le réfrigérateur. Sortir la tarte 30 minutes avant de servir
     

    Je pense que tous les gourmands qui vont lire vont se mettre à chercher activement les pralines.

    Bon appétit

     

     

     

    les autres articles LA GARGOUILLE   - DU VIRTUEL AU REEL UN PAS...

     


     


     


    7 commentaires
  • Qu’avons-nous vu, d’abord toutes ces nouvelles têtes, qui avaient la banane, des larmes dans les yeux, j’exagère, c’était le froid

     

    17-10-St-Jean.jpg


    A peine arrivés on saute dans un bus, pour nous déposer au début de la promenade, dans le quartier St Paul, qui comme tous les quartiers du vieux Lyon, St Paul, St Jean et St Georges ont pris le nom de l’église du coin. Allez, on essaye, l’église St Paul est intéressante, nous allons la découvrir, nous ne découvrons que la porte close. Ça commence bien !! Ma Nini, tu t’es déjà pris les pieds dans le tapis.

    http://www.alexandredelacroix.fr/collections/villes_2010/PLX_0017.jpgen couleur pendant les illuminations

    Michelle, précieuse Michelle est au comptage, car les photos et les ho ! et les ha ! ca prend du temps, et dans ma petite tête, j’ai décidé de montrer l’horloge astronomique à midi. Car elle ne sonne que 3 fois dans la journée. Je ne suis pas certaine que mon idée a été sur le coup très bonne, car pour arriver à l’heure, j’ai privé mes « pilliots » de juste prendre son temps. Bref ! le coq a chanté, l’Ange est sorti, le Suisse a fait son tour de garde etc… à peu près 20’, faut pas être entrain d’écrire le numéro de téléphone de la voisine, sinon c’est plié.

    http://culturesciencesphysique.ens-lyon.fr/images/articles/horloge/ancre.jpg

     

    Mon Dieu ce temps, pour cette balade, il n’y a que Pastelle qui nous ait suivis, les yionnais, sont bien resté au chaud. Mais Pastelle ca ne fait pas longtemps qu’elle est d’ici, et les photos elle adore. Pliée, collée contre le mur, à genou, elle shoote, elle est contente, ca se voit. Alors moi ! chui contente aussi .

     

    Nous sommes allés voir la gargouille priapiste, j’avais apporté les jumelles, mais soit les doigts étaient gourds, soit les capuches trop enfoncées sur les yeux, soit les yeux baissés, personne ne l’a vue

     

    st-Jean-avec-Bruno-lyonavril-2010-177-recadre.jpg

     

    Pourtant, c’est queque k’choz, le plaisir se lit dans ses yeux.


    18 commentaires
  • RENCONTRE AVEC MES AMIS

     

    BLOGGEURS

     

     

     

     

     

     

    Lyon, le 16 octobre,

     




    Nous apprenons que bien plus important que les mouvements syndicaux, ou étudiants, une manif d’envergure s’est passée à Lyon. De notre envoyée spéciale Nini,

    C’est écrit sur le vif, il nous semble même, qu’elle n’a pas le temps de se poser, l’ambiance est intense.



     

    Du monde entier demain peut-être, mais quand même



    Les grèves.. ils viennent pas d’à-côté, non Tricotine c’est le Médoc, une belle trotte.2048982725_dc35931ec7.jpg

    Au téléphone j’entends, « jusqu’à présent quand j’ai décidé quelque chose, je le fais. C’est pas la SNCF qui va m’arrêter. » J’ai 400 kms d’autonomie, je trouverai bien une pompe pour compléter. Je sens bien que rien ne pourra l’arrêter

    Quelle détermination, surtout si l’on sait que Tricotine conduire, ce n’est pas sa tasse de thé.

     

     

    Rendez-vous pris sous la queue du cheval. à Lyon, on parle ‘yonai ‘ Soit place Bellecour, sous la statue de Louis XIV. Des bras qui s’agitent au loin. Zon bien froid ceux-là.5082655584_99bbc1002d.jpg



     

    Il y a Tricotine, avec son Néon, ils ne se quittent jamais

    http://tricots-malins.over-blog.com/

     

     

    ils viennnent du Médoc avec sa tit auto

     

    Mamie Claude région parisienne (Velizy) qu’a réussi à choper son train

    http://decouvrirsimplement.over-blog.com/

     

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6f/Blason_V%C3%A9lizy-Villacoublay.svg/545px-Blason_V%C3%A9lizy-Villacoublay.svg.png


     

    Nat,   http://www.revedebonheur.com/

    l’enfant de la dame du dessus, qui elle se gèle plus que les autres car son port d’attache c’est le Sud

     

    http://www.vacances-lagrange.com/site/media/photos/hiver/MANDEL.jpg

     

    Geneviève et Bruno, Encre des mots, http://lencredesmots.over-blog.com/

     Les grenoblois équipés pour le tout terrain et les temps qui luzernes

     

    http://longevialle.typepad.fr/photos/uncategorized/2007/06/18/grenoble1gf.jpg

     

    Puis des  « yionnaises »

    http://math.univ-lyon1.fr/~chapoton/WebColloqueTournant/Lyon1.jpg

     

    Nicole Traboules de Plume,

    http://mai49.canalblog.com/

     

    Mouneluna 

    http://www.mouneluna.com/

     

    Pastelle

    http://maislalumiere.canalblog.com/

     

    Monelle  http://monelle.over-blog.co

    Je parlerai aussi de mes amies non bloggeuses, qui m’ont accompagnée et bien aidée dans l’élaboration de cette rencontre :

     

    Michelle et Geneviève, dont vous pouvez apprécier les commentaires à la con qui sont souvent les siens. Une fantaisie qui me met en joie à chaque lecture.

     

    Indya la Genevoise devait aussi se joindre, mais un gros buzz l’en a empêché.

     

    Il faut que les œufs soient bien froid pour que la mayonnaise prenne me disait ma mère, là je peux vous assurer qu’après les embrassades de bienvenue, la mayo a pris d’un coup les gros.

     

    Pour être surpris, je crois qu’ils l’ont été. Ma ville, même sous le mauvais temps est tellement belle. Quoi ! qu’est ce que j’entends ? cho vine ? Non ! Juste.

     

    Nous avons tout fait, les escaliers, les portes avec les clous, les tours roses ou carrées, les églises, cathédrale, basilique avec son rassemblement d’anciens combattants, Pris les bus, le métro, beaucoup aussi nos agassins, qui z’en étaient tout détrancanés, le bateau aussi.  Pique-niqué à l’Abri du pèlerin. Nous n’avons pas eu la chance d’admirer le panorama sur la ville car l’atmosphère était juste à ce moment-là, un peu chargée en humidité.  

     

    Ils sont venus dans ma maison de moi, pour découvrir ce qu’était un appartement de canuts revisité.

    http://www.lyonresto.com/photo_restaurant/la_mere_jean/la_mere_jean.jpg


     

    Le bouchon chez la mère Jean

    a ravi leurs papilles et leur curiosité. Spécialités d'abats, de quenelles, de super gratin qui te met 2 livres immédiatement sur chaque cuisse.

     

    http://www.lyonresto.com/photo_restaurant/brasserie_georges/brasserie_georges.jpg

     

    La Brasserie Georges aussi, ce grand bâtiment de plus de 150 ans, qui fait le bruit d’une ruche, avec des abeilles travailleuses habillées en noir et blanc celles-là, un modèle qui semble s’être implanté dans les restos.

     

    incontournable omelette norvégienne

    http://www.myrestauranttips.com/wp-content/uploads/2007/12/0022-brasserie-georges-baked-alaska.jpg

    J’ai été comblée au sens propre, comme au sens figuré.

     

    Un weekend end que personnellement je ne suis pas prête d’oublier.

    Merci à tous d’être venus, de m’avoir fait totalement confiance. Je vous ai un peu crevé, c’est vrai, J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

     

    je complèterai mon billet avec les photos que mes amis bloggeurs vont m'adresser car je n'ai pas réussi à marcher, me protéger de la pluie, parler, et photographier. Dommage à la distrib du départ  pas eu l’option super woman

     

     

     


    24 commentaires
  • ST-ROMAIN-ME-D-OR-128--36-.jpg

    pour la communauté de Canelle56  LA CARTE DE FRANCE DES PAYSAGES

     

    ST-ROMAIN-ME-D-OR-128--12-.jpg

    un décor pastoral pour ce petit bourg auquel les 1.000 saromagnots sont très attachés.

    Pour le moment, je ne m'étais penché sur sur la demeure du chaos mais tout autour, un village de belles demeures en pierres dorées. Souvent du 17e ou 18e siècle, La plupart merveilleusement entretenues et restaurées. ST ROMAIN ME D OR 128 (6)

     

    Il faut dire aussi, que ce village fait partie des lieux un peu chicoss de la région lyonnaise. Ce qui expliquerait les tiraillements avec la demeure.

    ST-ROMAIN-ME-D-OR-128--7-.jpg

    J'ai été étonnée de constater un grand nombre de passages, généralement très étroits. qui mènent à diverses maisons.  Cela provient certainement  des lots au fur et à mesure des mariages et partages.

     

    ST ROMAIN ME D OR 128 (21)

     

    ST ROMAIN ME D OR 128 (62)

     

     

    ST-ROMAIN-ME-D-OR-128--47-.jpg

    ST ROMAIN ME D OR 128


    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique